« Voilà c’est fini… »  C’est sur cet air un peu nostalgique de Jean Louis Aubert que j’ai choisi de dresser avec vous le bilan final de mon stage au sein de la fédération de rugby du Québec. Quatre mois durant lesquels j’ai eu la chance et l’immense plaisir de faire de multiples découvertes et rencontres, l’occasion rare d’apprendre à évoluer dans un contexte professionnel différent, l’opportunité unique enfin de découvrir une autre culture et de nouvelles habitudes de vie. Tout cela en testant grandeur nature l’exhaustivité de mes aptitudes et autres capacités d’adaptation, que précisément l’on qualifie d’indispensables dans les milieux professionnels.


·       Sur le plan juridique, tout a très vite débuté par la refonte complète des règlements généraux de la FRQ qui réellement avaient bien besoin d’un sérieux toilettage. L’occasion pour moi de mettre en pratique les bases théoriques acquises ces derniers mois.

 

·        Il a fallu ensuite se pencher sur le tout nouveau contrat d’assurance de la Fédération  Québécoise. Celle-ci venant tout juste de se détacher de celui imposé jusque là par la Fédération de rugby Canadienne. La moindre erreur n’étant de ce point de vue ni envisageable ni tolérable, le strict respect des conditions imposées par cette dernière s’est rapidement avéré comme un incontournable. Et pourtant le pire aurait très bien pu se produire lorsque le courtier est venu nous présenter pour validation le contrat final .En effet la version proposée faisait totalement abstraction, rien que ça, de la couverture des blessures survenues aux joueurs lors des matches ! Inutile d’épiloguer sur  les réactions de Rugby Canada si le contrat avait été validé en l’état.


·       J’ai également partagé l’opportunité de rédiger quelques contrats. Je me suis ainsi plus particulièrement penché sur le contrat équipementier « Errea » en appréciant mieux dans la pratique toutes les vertus d’un exercice pourtant perçu comme fastidieux dans le cadre de la préparation au Master.


·       Autre travail et pas des moindres, la mise en place d’un guide sur la création d’associations et sur les subventions auxquelles elles sont susceptibles de prétendre au niveau des institutions régionales du Québec ; cela afin de soulager la FRQ référent unique dans ce domaine auprès des clubs et autres sollicitations de joueurs. 


·       Dans le domaine de l’évènementiel et de la communication, j’ai pu entièrement concevoir, mettre en œuvre et déployer le projet phare de notre stage le « Montréal Beach Rugby » dont l’objectif premier visait à promouvoir le rugby auprès de la population Montréalaise. Malgré toutes les difficultés rencontrées notamment dans nos recherches pour dénicher l’emplacement adapté on peut considérer cet objectif comme atteint voire dépassé dans la mesure où nous avons également pu promouvoir un nouveau style de rugby. Ce fut en prime l’occasion de toucher un peu à tout, de la recherche des partenaires à la gestion des équipes tout en passant par les demandes de permis et autres autorisations diverses. Le niveau de satisfaction des joueurs et c’est bien là le plus important fut tel que la FRQ a décidé de reprendre à son compte la même compétition en plusieurs étapes dans les villes de Sherbrooke, Trois Rivières, Gatineau, Longueuil et Québec et ce dès l’été prochain.

      

·       J’ai également eu à prendre en charge la promotion de notre sport auprès des plus jeunes lors de la Fête des enfants sur l’île du parc Jean Drapeau. L’opportunité de mettre en pratique mes connaissances rugbystiques avec les enfants mais aussi de travailler ma communication et ma capacité de conviction  auprès de parents quelque peu dubitatifs face à un sport dont ils faisaient eux aussi la découverte.


Mon aventure avec le Rugby Québécois n’est pas encore tout à fait terminée puisqu’il m’a été demandé durant les prochains jours, de rechercher de nouveaux commanditaires pour le compte de la Fédération.

C’est bien volontiers que j’ai accepté de jouer ces prolongations d’autant que, vous l’aurez bien compris, cette expérience en terre Québécoise m’a profondément marqué, au point je l’avoue, d’éprouver quelques réticences pour me résoudre à y mettre un terme et à tourner la page.


Qu’il me soit ici permis de saluer et de remercier l’ensemble des dirigeants de la FRQ et plus particulièrement, messieurs Pascal Foucault (le président), Nicholas Clapinson (le directeur exécutif) et François Ratier (le directeur technique) pour la qualité de leur accueil, leur sens de la relation, de la convivialité et de leurs conseils toujours avisés.

Je ne pouvais pas non plus conclure sans VOUS témoigner toute ma gratitude et VOUS exprimer ma plus vive reconnaissance car VOUS avez été nombreux, un peu plus d’un millier statistiquement, à visiter Mon Réal Blog et à partager mes aventures au quotidien.


J’adresse à ce propos un remerciement tout particulier à mes directeurs de Master, messieurs Jean-Michel Marmayou et Fabrice Rizzo qui m’ont encouragé et soutenu dans cette initiative qui pour eux comme pour moi était sans précédent et qui n’ont pas hésité à VOUS la faire connaître via le site Internet du Centre de Droit du Sport d’Aix Marseille.