The_Caribou_Pour_le_BlogJ’allais finir par penser qu’ils nous avaient oubliés pour de bon, ou encore mieux qu’ils avaient été tellement touchés par cette noble cause, le « beach rugby » qu’ils avaient fini par choisir de nous faire don du coût total de la location des terrains. C’est beau de rêver,  non ? Finalement, Saint Webb Ellis, le Saint patron des rugbymen n’est pas intervenu avec l’efficacité escomptée et la facture du Club « 365 » nous est parvenue en fin de matinée. L’occasion de vous dire que malgré tout, nous présentons un bilan avec un léger excédent, pas de quoi partir sur la côte d’azur, je vous l’accorde mais il s’agit là tout de même d’un signe évident de notre remarquable gestion de l’événement.